mercredi 28 mars 2007

Bisque de crevette

Je me rappelle aller diner avec mon grand-père, et être toujours un peu jalouse de le voir déguster sa bisque de homard avec tant d'intérêt et de passion. Mon problème, c'est que je n'aime pas le homard. Je sais, je sais, je vis en Nouvelle-Angleterre, et les meilleurs homards viennent du coin, ainsi que des eaux froides des maritimes canadiennes. Mais bon, j'aime les crevettes, le crabes, et à peu près tous les autres fruits de mer. On va s'en contenter :)

Avant de me perdre trop longtemps dans mon histoire, je vais revenir sur ce dont je voulais vous parler aujourd'hui: la bisque de crevette. Donc, j'ai trouvé cette recette de bisque dans mon merveilleux livre de Tyler Florence, Tyler's Ultimate. Encore une fois, je vais recommander ce livre que je prend plaisir à découvrir. Sa soupe a l'air délicieuse (et la photo dans le livre a été prise dans un bol peu creux, mettant plus en valeur les crevettes dans le bouillon). Et elle l'est. François et moi nous sommes régalés hier soir, et il en reste encore dans le réfrigérateur.


Bisque de crevettes
(pour 4 à 6 personnes)

750 grammes de crevettes de grosseur moyenne, avec écailles
1 orange (le citron fonctionne aussi très bien)
3 cuillères à table d'huile d'olive
3 cuillères à table de beurre
2 poireaux lavés, coupés en gros morceaux
1 oignon épluché, coupés en quartiers
2 branches de cèleri, coupées en gros morceaux
2 carottes épluchées, coupées en gros morceaux
3 branches de thym frais
1 feuille de laurier
2 cuillères à table de pâte de tomates (j'ai mis la petite boîte de conserve au complet)
1/2 cuillère à thé de cayenne
1/4 tasse de brandy (je n'en avais pas, j'ai mis du Southern Comfort)
3 cuillères à table de farine
1 litre de crème de cuisson

Écaillez et déveiner les crevettes. Gardez les écailles et les crevettes, dans deux bols. Placez les crevettes au réfrigérateur. Avec un économiseur, rapez 2-3 bandes de zeste d'orange.

Versez huile d'olive et beurre dans une grande casserole, à feu moyen. Ajoutez les écailles, zeste d'orange, poireaux, oignons, cèleri, carotte, thym, laurier, pâte de tomate et cayenne. Faites revenir environ 10 minutes en brassant de temps en temps, jusqu'à ce que les écailles de crevettes soient bien roses et les légumes commencent à ramollir.

Ajoutez le brandy, cuisez pour une minute, puis ajouter la farine. Bien brasser, et cuire 2 minutes. Ajouter 2-3 tasses d'eau, pour couvrir. Déglacez le fond du pot. Ajoutez la crème, et chauffez à ébullition. Réduire à petit feu, et laissez mijoter 35-45 minutes. Tamisez dans un pot propre, salez, poivrez. Cette préparation peut-être faite d'avance et mise au réfrigérateur.

Lorsque vous êtes prêts à servir, réchauffer jusqu'à ébullition, réduisez le feu, puis ajouter les crevettes. Laissez cuire pour 2-3 minutes, jusqu'à ce quelles soit juste cuite à point. Vérifiez l'assaisonnement, puis servez. Pour garnir, de la ciboulette hachées et du zeste d'orange conviennent parfaitement.

6 commentaires:

izou a dit...

Trés appétissant!

Ptinutz a dit...

Mmmh, cela a l'air délicieux, mais c'est quoi de la crème de cuisson? Je ne connais pas cela en Suisse, c'est de la demi-crème?

Audrey a dit...

Les américains appellent la crème de cuison "heavy cream", et je me disais qu'au Québec, ça deviendrait de la crème de cuison (30% ou 35%). Je ne connais pas la crème en Suisse... Je dirais que c'est de la crème épaisse, à fouetter, si ça peut te donner une meilleure idée.

Est-ce que quelqu'un s'y connait en appellation de crème?

anne a dit...

Une telle soupe maison, celà ne peut être qu'un délice!

domie a dit...

une bisque bien tentante

claude a dit...

En ce qui concerne la soupe elle-même : je connais et aime la bisque de homard mais là c'est une recette fort sympa avec des crevettes roses. En ce qui concerne la crème, je pense que chez nous on la met après cuisson, qu'elle soit épaisse ou liquide, car si on la cuit, elle caillotte, si je puis dire. Moi, si je devais faire cette recette je ne ferai pas cuire la crème. Ceci n'engage que moi.